Formatrice de métier…

A la fin de mes études en 1993, j’ai rencontré une ancienne étudiante qui était devenue formatrice.

A la mise en place de ce site, si je fais un point intermédiaire, je dirai que ce métier a profondément changé :

  • Dans ses méthodes commerciales. Dans les premières années, un coup de fil et une proposition suffisait pour être retenu. Les entretiens avec les responsables étaient très accessibles. En 2016, notamment dans le secteur parapublic, les responsables d’achat doivent effectuer de 3 à 5devis ou plus encore, effectuer une consultation type marché public où vous êtes en concurrence avec 10 ou 15 organismes de plus en plus souvent nationaux
  • La démarche d’habilitation notamment par les OPCA est devenue de plus en plus fréquemment usité, ce qui produit un gain de temps mais augmente le temps commercial de communication externe des actions retenues.
  • Les thématiques ont évolué. Les demandes de conduite de réunion, d’animation de groupe de travail, de techniques de créativité sont devenues rares. En 2016, les demandes de gestion du temps sont réapparues mais en intégrant la gestion des priorités, le management de projet correspond à des modes d’organisation en réseau ou type matricielle ; la gestion des conflits sont intégrées systématiquement seules ou associées à des formations sur l’accueil ;
  • La récente réforme de formation professionnelle de mars 2015, le décret qualité de juillet 2015 a eu et aura des impacts sur le mode d’achat des formations.

 

En 2016, soit plus de 23 ans, je suis toujours aussi passionnée par ce métier dans toutes ces phases : conception de programme, animation.

Ce qui m’anime au quotidien ? L’élaboration sur toutes les thématiques que je traite d’outils opérationnels, transférables au poste de travail sur les formations et conseil RH mais également sur les formations communication.